Rythmes scolaires : simulacre de consultation et recensement à la hâte

visuel_rythmes_n&b_qe - copieEn audience avec M.Dechambre ce vendredi 30 mai, le SE-UNSA n’y est pas allé par quatre chemins sur ces deux sujets.

Simulacre de consultation

Dans une circulaire parue bien tardivement faisant suite au décret du 8 mai 2014, l’IA-DASEN a décidé d’être « irréprochable » sur la consultation autour de nouveaux rythmes scolaires. Il demande aux écoles, d’ici au 6 juin, des propositions d’organisation du temps scolaire, à la lumière du décret initié par notre précédent ministre et celui du nouveau…

Pour le SE-UNSA, c’est se moquer du monde !

Cela montre que l’IA-DASEN revient sur ses propos du mois de février. Nous l’avions alors interrogé sur la nécessaire consultation des collègues sur de nouvelles organisations possibles, en s’appuyant sur ce qui avait été acté en CDEN l’an dernier (réduction de la pause méridienne, entrées et sorties décalées…). Il nous avait affirmé ne pas souhaiter étendre de nouvelles organisations, même à la marge, d’ici le nouveau PEDT pour ne pas donner de faux espoirs et un surcroît de travail aux écoles. Le fait de le faire maintenant, en si peu de temps démontre le côté factice de cette consultation.

Si vous souhaitez faire des propositions, faites-les sans illusions mais avec un objectif : montrer que l’important est bien la régularité des journées scolaires, émettre un choix sur le mercredi ou le samedi, ou d’autres modifications dans le cadre des décrets (quoi que l’on en pense).

Nous en demanderons une synthèse pour prendre l’académie à son propre jeu et montrer que les enseignants sont des professionnels qui connaissent bien leur métier, en redemandant massivement la régularité (ex : sortir tous les jours à 15h30 ou 15h45…)

Le Se-UNSA a continué de dénoncer cette circulaire en Comité Technique le 3 juin 2014. Nous avons obtenu de l’IA-DASEN que ce point soit porté à l’ordre du jour du prochain comité de suivi académique avec la présentation des remontées.

Recensement à la hâte

Comme si cela ne suffisait pas, l’IA-DASEN a sollicité un grand nombre de directeurs pour un relevé des absences des élèves sur 5 semaines de chaque classe, ne laissant que le week-end pour le faire. Nous avons évidemment soulevé cette charge de travail conséquente incombant aux directeurs d’environ 75 écoles de Paris.

L’IA-DASEN a convenu de l’ampleur de la tâche et a approuvé le fait que chaque directeur/trice fera ce qu’il pourra.

Donc pas de stress inutile grâce au SE-UNSA !

Toutefois, une demande de recensement du taux de fréquentation du mercredi matin faisait partie de critères de l’évaluation que le SE-UNSA n’a cessé de réclamer depuis l’an dernier au Rectorat pour mesurer l’impact de cette réforme. Ces chiffres seraient, par exemple, à comparer avec celui des samedis matins avant 2008. L’IA-Dasen avait refusé jusqu’alors mais a projeté de le faire dès l’an prochain. Affaire à suivre !

Pour le SE-UNSA, l’évaluation devra aussi se faire, sans faux semblant, dans le domaine pédagogique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :