Les missions des directeurs d’école parisiens et l’aménagement des rythmes éducatifs (ARE) : la position du SE-Unsa 75

033012_1209_COMPTERENDU1.jpgMalgré la forte mobilisation contre le projet d’aménagement des temps scolaire et périscolaire à laquelle a activement participé le SE-Unsa 75, il y aura bien, dès la rentrée prochaine, une réorganisation de ces différents temps.

Le Se-Unsa75 en a pris acte et a décidé, en toutes responsabilités, de ne pas pratiquer la politique de la chaise vide dans les discussions qui vont s’engager avec la mairie de Paris. Sans renier ni notre engagement ni notre analyse, nous ne pouvons, en syndicat responsable, laisser nos collègues directeurs dans l’incertitude concernant les missions déléguées par la collectivité territoriale.

Le SE-Unsa 75 a donc pris l’initiative de rencontrer Mme Brossel, adjointe au maire de Paris, afin de clarifier un certain nombre de points. Elle s’est dit prête à entrer en discussions si nous le souhaitions. Nous y avons répondu favorablement à la condition qu’elle nous fasse parvenir des propositions.

C’est chose faite avec le document « partage des rôles entre les REV et les directeurs d’école » qui en est la base et non l’aboutissement.

1ère analyse et/ou nos 1ères revendications :

– L’ARE (15h-16h30) ne doit pas incomber au directeur d’école. Pour le SE-Unsa 75, s’il doit y avoir articulation et harmonisation des temps de l’enfant à l’école (qui justifient la partie de nos décharges financées par la ville, nos indemnités et le logement d’école), l’animation qu’elle soit culturelle, sportive ou autre ne peut être de notre responsabilité. A chacun son métier. 

 

– Si le directeur est déchargé de certaines tâches administratives sur le midi et le soir (gestion des remplacements et des présences des surveillants/animateurs..), il doit être le garant de la cohérence des temps périscolaires de l’enfant (hors ARE). Il doit donc  rester l’interlocuteur privilégié des familles (interclasse et soir).

Pour éviter toutes confusions avec les nouvelles fonctions du REV, le SE-Unsa 75 demande que sur le temps périscolaire (hors ARE), le directeur détienne l’autorité fonctionnelle sur tous les intervenants quel que soit leur statut.

– Concernant notre présence lors de la sortie de 13h30 du mercredi voire même le mardi et vendredi après 15h, l’organisation dont est responsable le directeur ne signifie pas qu’il doit être présent constamment.

Pour le SE-Unsa 75, il ne peut donc y avoir d’obligation de présence.

– Enfin concernant les indemnités, au-delà de leur simple maintien et de leur pérennité, le SE-Unsa 75 demande que soit prise en compte la charge de travail supplémentaire induite par l’interclasse du mercredi.

D’autres points nécessiteront des clarifications.

Hervé Lallese_sp_ro_info

Publicités

3 Réponses

  1. […] Les missions des directeurs d’école parisiens et l’aménagement des rythmes éducatifs (ARE) : … […]

  2. Chers collègues,
    Bonjour Hervé,
    Je suis heureuse de constater que le syndicat ne pratique pas la politique de la chaise vide, je réitère mes demandes, il ne faut pas que nos indemnités nous soient enlevées et il faut que nous soyons le référent direct des familles de nos écoles. Je vais faire de la redite , nous n’avons pas deux concours en poche et bac plus cinq pour mériter un tel sort, je veux que les animateurs sortent de la précarité c’est légitime !mais nous ne devons pas y entrer et nous faire exploiter! il suffit de regarder le rapport de la cour des comptes pour constater que nous avons un salaire en trente ans de métier équivalent à celui d’un enseignant du secondaire en quinze ans!!
    Je comprends l’action du syndicat à ne pas faire grève le 6 juin mais il faut la faire à la rentrée et massivement!!!j’étais à la bourse du travail et l’intersyndicale et ceux qui sont venus étaient pour!!
    Merci , gardons la main sur nos activités ville de Paris!
    Anne van de Port

    • Chère Anne,
      La mobilisation à la rentrée ne fait pas partie de nos mandats, c’est à dire la voix majoritaire que nous ont donnée nos adhérents. La stratégie syndicale adoptée sera la suivante: hors temps de travail, hors de question. Si le système n’est pas le bon, il ne fonctionnera pas de lui même. Le fait que les enseignants soient en grève ne peut servir de prétexte aux administrations pour nous faire porter le chapeau. C’est dans cette optique que nous avancerons au SE-UNSA.
      Toujours mobilisée,
      L’équipe parisienne du SE-UNSA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :